Laurent Binet – Editions Grasset

Civilizations de Laurent Binet imagine l’échec de l’expédition de Christophe Colomb et la conquête de l’Europe par les Incas. Civilization est le nom d’un célèbre jeu vidéo de Sid Meier. Les amateurs auront fait le rapprochement. Pour les autres, disons que ce jeu de stratégie consiste à incarner et à développer une « civilisation » historique, le but étant de surpasser les civilisations concurrentes. Le roman de Laurent Binet pourrait raconter une partie de Civilization : dans ce jeu, rien n’empêche les Incas de vaincre les pays européens, ce qui est, en gros, le scénario choisi par l’auteur. Le roman de Binet se révèle en effet ludique, divertissant, romanesque, souvent épique. Pour peu que le lecteur ait une honnête connaissance du XVIe siècle, il pourra s’amuser de retrouver les figures historiques de l’époque, mais jetées dans une intrigue entièrement inédite. Car c’est ici l’Inca Atahualpa qui mène le jeu, secondé de ses généraux et de son alliée, la princesse taïno Higuénamota. Le talent narratif de l’auteur est évident. L’organisation du texte en chapitres assez brefs lui confère une grande vivacité. Les titres des chapitres sont souvent fonction des lieux traversés. On voyage donc de Chichen Itza à Cuba, de Lisbonne à Tolède, d’Alger à Wittenberg, etc. C’est plaisant.