Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Denis Charbit – Retour à Altneuland La traversée des utopies sionistes

jeudi 17 mai à 18 h 30

Navigation Évènement

Rencontre avec Denis Charbit autour de son livre

Retour à Altneuland  – La traversée des utopies sionistes

 

Retour à Altneuland revient sur les ­utopies qui sont au fondement du mouvement sioniste, tant sur le plan social et politique que culturel, et permet d’enrichir le sens d’une idée dont on ne ­perçoit souvent en Occident que la part qui en a occulté la dimension ‘révolutionnaire’. Denis ­Charbit s’attache ici à en rétablir les sources et la ­complexité et nous ­permet de mieux comprendre les enjeux et la « nécessité » de ce nouveau pays ancien, entre religion et laïcité, voisinage ­et communauté, kibboutz et économie de marché, héritage européen et filiation orientale. Retour à ­Altneuland dérangera peut-être comme a dérangé, en son temps, l’Altneuland de Theodor Herzl, mais contribuera, on l’espère, à ­dissiper quelques malentendus.

Denis Charbit enseigne les sciences politiques à l’Open University d’Israël (Ra’anana). Il est l’auteur nombreux articles et ouvrages, dont Israël et ses ­Paradoxes (Le Cavalier bleu, 2015) et Qu’est-ce que le sionisme ? (Albin Michel, 2007). Il a édité l’anthologie Sionismes (Albin Michel, 1998) et le volume Les intellectuels français et Israël (L’éclat, 2009).

 

Denis Charbit présentera également 

À l’heure d’Israël, 

Léon Askénazi – André Chouraqui

Introduction et notes de Denis Charbit

Durant l’été 1987, près de quarante ans après la fondation de l’Etat d’Israël, deux géants du judaïsme français, Léon Askénazi et André Chouraqui eurent des entretiens à Jérusalem sur le destin de leur peuple, du sionisme et de leur religion. Trente ans plus tard, ce document unique est rendu accessible pour la première fois au public, présenté et annoté par l’historien des idées Denis Charbit.
Dans son essai introductif, celui-ci décrit le contexte intellectuel et politique dans lequel eurent lieu ces conversations amicales. André Chouraqui (1917-2007), traducteur de la Bible hébraïque, des Evangiles et du Coran, prophète inlassable du dialogue entre les trois monothéismes abrahamiques, était a priori bien différent du maître talmudique visionnaire que fut Léon Askénazi (1922-1996), connu de plusieurs générations d’élèves sous le surnom qu’il avait gardé du scoutisme : « Manitou ». Mais les deux hommes étaient tous deux issus du judaïsme algérien, tous deux avaient été formés dans l’esprit républicain français, tous deux avaient fait ensuite leur alya et ils étaient animés d’une commune ferveur sioniste.
Sur quels fondements judaïques une telle ferveur s’appuyait-elle, comment chacun des deux interlocuteurs faisait-il le lien entre les dimensions spirituelle et temporelle, quelles conséquences politiques en tirait-il ? Avec trente ans de recul, le lecteur d’aujourd’hui peut relire ces échanges passionnés et passionnants à la lumière de l’Histoire.

Détails

Date :
jeudi 17 mai
Heure :
18 h 30 - 20 h 00

Lieu

Librairie Vice Versa
1 rue Ben Shatah
Jerusalem, 94147 Israël
Téléphone :
+972 02 6244412