LIVRE

A. Pavlenko et C. de Tolédo – Ed. Denoël

1882. Ilia Brodsky, l’orphelin des shtetls, Juif sans terre chassé de Russie par les pogroms, traverse l’Europe avec sa sœur Olga. À Vienne, il croise le jeune Theodor Herzl, un dandy qui commence à percer dans le monde des lettres. Cette rencontre fugace avec l’homme qui imaginera quelques années plus tard le futur État d’Israël va changer sa vie. À Londres, où il côtoie les réseaux anarchistes de l’East End, puis à Paris, Ilia se met à enquêter sur Herzl. 
Pourquoi ce Juif mondain, parfaitement intégré dans la Vienne des Habsbourg, a-t-il soudain pris fait et cause pour des frères sans patrie dont il a honte? Quels rêves, quelles raisons intimes, ont conduit Herzl à œuvrer pour le «Pays à venir», une nation où tous seraient enfin protégés des violences de l’Histoire? À quoi ressemble le rêve sioniste dans cette Europe à l’aube du XXe siècle qui se rue tête baissée vers la destruction? 
À travers deux destins opposés et étrangement symétriques, ce puissant roman graphique confronte deux versants de la pensée juive : la tradition de l’exil face aux aspirations à la Terre promise.