Colombe Schneck – Editions Stock.

 

« Nuits d’été à Brooklyn », c’est un roman d’amour, entre une jeune femme blanche, bourgeoise, juive (Esther), qui arrive à New York en 1991, et un homme plus âgé qu’elle (Frédéric), spécialiste de Flaubert, c’est un universitaire, il est marié et il appartient à la bourgeoisie afro-américaine de Chicago. C’est une histoire d’amour qui va mal se terminer, c’est un adultère, mais ce n’est pas seulement une histoire d’amour, c’est une enquête sociale, politique, policière que va mener la jeune journaliste Esther. New York en 1991 c’est une ville sous tension raciale, c’est une ville très violente. Cette histoire d’amour va se heurter à ces tensions, à ce monde inconnu pour Esther qui arrive de Paris avec sa naïveté. A New York, été 91, dans le quartier de Brooklyn, un des rares quartiers aux Etats Unis où des blancs et des noirs vivent ensemble, les blancs sont des Loubavitch et les noirs viennent en majorité des Antilles, de la Jamaïque, il y a des émeutes, pendant 3 jours, suite à la mort d’un petit garçon noir, dans un accident de voiture dans lequel le conducteur était juif. Les jeunes noirs vont crier pendant 3 jours « A mort les Juifs » et tuer un étudiant parce qu’il est juif. Et pendant ces 3 jours, la police ne va pas intervenir. Esther va enquêter sur ces émeutes. Elle va revenir 25 ans après à New York hantée par cette histoire, hantée par l’histoire d’amour avec Frédéric. Les deux personnages, Esther et Frédéric, sont des personnages de fiction. Pour Esther, il y avait un point de départ qui était la situation matérielle de l’époque de Colombe Schneck, mais elle reste un vrai personnage de fiction. En Frédéric, on pourra peut-être reconnaître quelques traits de vraies personnes que Colombe Schneck a rencontrées lors de son séjour au US, mais il demeure lui aussi un vrai personnage de fiction.  Un roman touchant, intéressant, original.