Maylis de Kerangal – Ed. Verticales

L’histoire est simple, elle nous plonge dans l’univers des copistes, du trompe-l’oeil. Paula, Jonas et Kate se sont rencontrés dans une école de peinture bruxelloise où l’on y apprend la reproduction, le trompe-l’oeil ou le fac-similé, une école comme une porte sur l’art: Est-on artiste quand on est faussaire?

Les histoires des trois vont se lier et s’entremêler mais c’est Paula que nous suivons au gré d’une écriture virtuose et précise.

« Il y a des formes d’absences aussi intenses que des présences, c’est ce qu’elle a éprouvé en pressant son front sur le grillage, tendue vers ce monde qui s’ouvrait là, occulte, à moins de dix mètres, une grotte où l’on avait situé rien de moins que la naissance de l’art. »